Histoire d'un tire-allaitement

Publié le par lestitis67

A la demande de certaines fidèles lectrices, voici l'histoire d'un tire-allaitement ( ou le pourquoi du comment, Léonie est allaitée au biberon et non au sein)

Pour moi, avoir un bébé a toujours rimer avec allaitement. Dans ma tête, la première fonction d'un sein, c'est nourrir son enfant et je suis persuadée qu'il n'y a rien de mieux pour eux...si on peut le faire...J'aimais l'idée aussi que tout était à disposition, à tout moment de la journée et de la nuit.
Donc dans ma tête, j'allais allaité Léonie, sans pour autant me fixer un délai, ... Je pars du principe que ce qui est pris est pris, même si ce n'est que 1 semaine,

En fait, tout est un concours de circonstance, je pense... et on a cumulé une grosse partie de tout ce qu'on pouvait cumuler.

1er souci : morphologique, je pense. Et oui, avec mon 100D, pas toujours facile de positionner bébé comme il faut, la poitrine a tendance a retomber et on ne trouvait pas la bonne position. ET puis même si on dit que les tétons pas très saillants ( voir ombiliqués) ne sont pas un frein a l'allaitement, il faut bien avouer que ça n'aide pas forcément non plus.. Résultat, d'un côté, ça allait un peu mieux, mais de l'autre, même en préparant avant, Léonie n'arrivait pas à l'attraper ou alors elle ne prenait que le bout de sein ce qui fait que les crevasses se sont installées très très vite.

2ème souci : Petite Léonie était très très fatiguée... Elle dormait, dormait, encore et toujours...Dès le 2ème jour, dès qu'elle était réveillée, on essayait de la mettre au sein et à peine au sein, pouf, elle s'endormait... j'en suis arrivée à penser que j'avais du somnifère à la place du lait..
Mais en fait, c'était un cercle vicieux.. plus elle était fatiguée, moins elle mangeait,  et moins elle mangeait, plus elle était fatiguée.

3ème souci : montée de lait, très tardive, et carrément pas énorme.
En clair, le jour où l'on devait sortir de la maternité, la balance indiquait encore une perte de poids, donc on a du rester avec obligation de la réveiller toutes les 4 heures pour la nourrir et en plus celle de tirer 2 fois durant les 4h.
Sauf que  toutes les 4h, le bib, plus 2 tirée de plus 1/2h, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour se reposer...
ET là, je remercie 1 super sage-femme de la nuit, que j'ai eu 2 nuits de suite, qui a été fantastique et c'est en grosse partie grâce à elle que je n'ai pas laissé tomber à ce moment là... Elle a été fantastique... M'a dit de ne pas mettre le réveil, qu'elle viendrait me le dire quand ça sera le moment de donner à manger... et m'a aussi rassurer, après que je lui aie posé la question, que ce n'était pas grave du tout si je la complètais  avec des bibs de lait maternisé, la nuit, que ma production de lait n'en serait que meilleure, si je prenais le temps de me reposer... Wouah, ça m'a permis de dormir 4h d'affilée, sans avoir besoin de stresser à l'idée de tirer durant ces deux heures... A chaque bib, elle revenait, et restait avec moi le temps du bib, pour parler, me rassurer, etc.. Elle était géniale...( euh pas comme celle de la 1ère nuit, qui elle aurait eu tendance a plus de dégouter dès le début - "débrouillez vous, si à 4helle n'a pas mangé, je la complète", le tout dit, sur un ton, ggrrr)

Bref, à la maternité, on a tout essayé... le gobelet, les bouts de sein en silicone...bref, ce n'est que quand on est passé au biberon que Léonie a enfin commencé à manger et à prendre tdu poids, donc on a continué comme ça... Avec le biberon, Léonie a repris 200g dans la journée!
On a été cherché un tire-lait double pompage à la pharmacie ( bien plus rapide, quand on sait que je prends entre 20 et 30  min par tirée) et on a fait comme à la maternité, tirage et éventuellement biberon de complément la nuit... pour éviter de tirer la nuit.
J'ai carburé à la tisane d'allaitement, à l'homéopathie, au galactogyl, pour booster ma lactation, mais, malgré tout, je n'ai jamais réussi à faire des réserves... Il y a eu 2 ou 3 semaines ou la production a été suffisant, mais sinon, le Guigoz n'était pas loin

Voilà bientôt 3 mois que nous fonctionnons comme ça... C'est vrai, c'est fastidieux...mais Léonie profite bien, comme vous l'avez vu dans mes autres articles...
Je remercie aussi Api62, qui m'a bien conseillée quand je suis rentrée à la maison et que j'avais des doutes.

Depuis 3 semaines environs, j'ai diminué mon nombre de tirée... je suis passée de 5 à 4... histoire d'avoir un chouhia de temps en plus pour moi ( ben oui, ça fait quand même près de 2h30 de tirée par jour!

ET puis l'allaitement, ce n'est pas simple et pas forcément une partie de plaisir... Entre les crevasses, les gerçures, etc...Il faut le dire, ça fait mal... ET puis en fonction du temps, on réagit plus ou moins bien et on est plus ou moins sensible...
ET pour couronner le tout, depuis ce week-end, je me tape une mastite ( inflammation d'un sein )... C'est juste une rougeur avec une douleur sur le côté d'un sein, une grande difficulté à tirer son lait du côté du sein malade et surtout une forte fièvre ( hier entre 39 et 40, aujourd'hui, elle fait le yoyo entre 37,5 et 38,8), résultat, antibio et tirage plus souvent de ce côté ( même s'il n'y a pas grand chose qui vient, pfff)

Là encore, merci à Api, aux copines du forum fiv, et à la dame de l'association d'allaitement en Alsace que j'ai eu hier, qui m'ont dit de ne pas jeter toute ma production de lait, durant le temps des antibios, chose que m'avait conseillé le docteur ( mais de nombreux médecins ne s'y connaissent pas en matière d'allaitement et dans le doute préfèrent conseiller soit d'arrêter carrément d'allaiter soit de continuer à tirer et de tout jeter, alors que bébé ne crait rien, au contraire, le lait continuer encore plus d'anticorps à ce moment là...)
ET puis,  je ne vais pas baisser les bras pour ça...

Voilà l'histoire de notre tire-allaitement... Pour le moment, je ne sais pas jusqu'à quand je le ferai...Des fois je serai bien tentée d'arrêter, et de l'autre côté, je vois que Léonie profite et je sais que c'est ce qu'il y a de mieux pour elle, donc pour le moment, on continue ainsi!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Madame Cocotte 16/08/2011 13:33



Ca fait bientôt 4 mois que je tire allaite exclusivement ma fille née prématurément, et je dois dire que je commence à en avoir marre... Récemment je ne suis plus très sérieuse sur mon tirage, du
coup c'est un peu plus fastidieux, mais je continue pour le moment...


Ca fait du bien de lire des témoignages de personnes qui ont tire allaité exclusivement, ça met du baume au coeur et redonne un peu de courage, parceque je dois dire qu'on n'est pas logées à la
même enseigne que celles qui donnent le sein. C'est pas fréquent comme manière de nourrir son enfant, et donc, peu de gens sont informés, et peuvent nous conseiller...


Je n'ai pas encore lu les autres articles, tu tires allaite encore ?



lestitis67 16/08/2011 15:31



bon courage.... ce ne faut pas facile.... non plus de tire-allaitage ici : Léonie a 2 ans et demi.... j'ai arrêté le tire-lait quand elle avait 5 mois et qu'on a commencé la
diversification.....mais je ne pouvais plus le voir en peinture.... et en plus pour moi ce ne fut pas exclusif ( sauf 3 semaines), car je n'avais pas assez, même en tirant 4 fois par jours à la
fin....mais je suis bien contente d'avoir tenu si longtemps... Léonie n'est quasiment jamais malade, je pense que c'est lié....


 



Cecile 19/07/2009 18:25

Je viens depuis pas mal de temps sur ton blog, régulièrement et ce témoignage me rassure, car j'ai du arrêter de mettre au sein ma petite Nina il y a trois jours. elle hurlait pendant une heure à chaque mise au sein, il fallait se battre pour qu'elle tète et les crevasses n'ont rien arrangé.Je suis passée au tire-lait et au lait artificiel pour la complémenter. Tout n'est pas encore au point mais au moins, on évite les nuits parfaitement blanches.Merci pour ton témoignage !

Bonnemine93 28/04/2009 17:26

Ah.... je vois que les méthodes ne changent pas vite dans les maternités.... J'ai eu le  même souci que toi il y a presque 25 ans : bb tout petit et fatigué "de naissance" , poitrine très abondante, pas d'expérience et pas (ou peu) de personnels formés... Résultat : bib complémentaire avec du lait "Engrais pour petit poids" et arrêt des essais au bout de 8 jours, comprimés pour arrêter la montée de lait, culpabilisation, etc.... Jusqu'à ce que la super pédiatre que j'ai rencontré à la PMI me dise : "dans notre pays, heureusement pour nous et nos enfants, c'est pas une obligation vitale d'allaiter.... il vaut toujours mieux donner un biberon avec amour que "subir" un allaitement forcé...."Cela m'a déculpabilisée et rassurée... Ne t'inquiètes pas, Pépète Léonie a l'air bien dans sa peau. Elle a l'air de bien profiter de tout l'amour dont vous la "remplissez" !Mon fils va avoir 25 ans et cela ne se voit pas du tout qu'il pesait 2,3 kg à sa naissance APRES terme....Bonnemine93

Tine 24/04/2009 21:53

Merci de nous faire partager ton expérience, Laëtitia.Je te réitère mes félicitations pour tenir le cap aussi longtemps et bravo pour avoir osé envoyer promener cette sage-femme qui voulait t'imposer du lait artificiel. Comme toi, j'ai eu des débuts très difficiles pour mon 1er allaitement : les bouts de sein ombiliqués m'ont créé des crevasses qui se sont infectées jusqu'à avoir le derme à vif. Bref, une horreur qui a mis 6 semaines avant d'arriver à un allaitement "normal". J'ai été "sauvée" par une sage-femme qui avait fait une formation complémentaire en allaitement. Elle m'a diagnostiqué cette infection et a pris en charge l'apprentissage de la succion de ma miss tout en m'indiquant comment réparer les dégâts.Comme toi également, je pensais que l'allaitement était le prolongement de la grossesse et jamais je n'aurais imaginé que cela puisse être synonyme de douleurs.Pour ma 2è grossesse, j'ai pris les devants et le lendemain de mon accouchement, LA sage-femme spécialisée en allaitement est venue me voir et est ensuite passée à la maison. L'histoire ne s'est pas répétée et ce coup-ci, j'ai rapidement atteint la "voie lactée" ... que je n'ai pas encore quittée !! (bb2 a 11 mois).Je souhaite encore une longue collaboration avec ton nouvel ami le tire-lait ;-).Amicalement,Tine.

ludivinee 22/04/2009 17:34

et bien ton récit me rappelle des souvenirs. moi aussi, pour mon fils, les débuts ont été difficiles. à la mater, il ne prenait pas assez de poids, donc je suis restée 24h de plus à la clinqie (autant dire une éternité!). je culpabilisais aussi, en me disant que mon lait n'était pas assez riche, que mes seins ne remplissaient pas leur rôle. et pareil, je suis tompbée sur du personnel pas très sympa la nuit, qui donnait aussi des bib de complément, en gros pour ne pas le laisser mourir de faim (c'est agréable!).et puis à la maison, j'ai voulu persévérer, mais ça faisait mal (j'en ai mêmet  pleuré à 2 reprises), et là, une copine m'a dirigé vers une sage femme qui est venue à domicile, et qui m'a dit "un allaitement réussit ne doit jamais faire mal, sinon, c'est que c'est mal fait". et elle a pris le temps (et j'étais aussi plus disponible, plus détendue), de me montrer la bonne position pour le bébé; du jour au lendemain, miracle, je n'avais plus mal. et c'est devenu une vraie partie de plaisir, alors que le 1er mois, je regardais l'heure en me disant, "punaise, c'est l'heure, je vais avoir mal". mais ça m'a tellement plu, que j'ai allaité mon fils pendant 10 mois 1/2, dont les 6 premiers mois allaitement total, pas de bib de complément. et il a bien poussé. alors si tu as encore mal, ce n'est sûrement pas normal, et peut être que tu devrais voir pour qu'une sage femme vienne chez toi et te montre la bonne position; et ma production de lait s'est arrêtée la semaine où j'ai repris le travail, car avec mes horaires décalés, c'était difficile; par contre, mon fils est passé au bib sans aucun problème, comme s'il avait toujours connu ça! quelle reconnaissance ;-)

lestitis67 22/04/2009 21:41


pas de problème de position, le tire-lait est toujours placé de la même manière